Réaction syndicale

Retraite et rachat des années d’études

C’est un point dur pour la CFE-CGC

31 août 2013

La CFE-CGC a été reçu le 26 août par le premier ministre concernant la réforme des retraites.

Le gouvernement propose d’allonger progressivement la durée de cotisation à partir de 2020 et ce jusqu’en 2035, date à laquelle elle sera portée à 43 années.

Pour la CFE-CGC, il y’a un préalable sans lequel rien ne sera possible pour nous, le rachat des années d’études post bac.

La CFE-CGC tient à redonner des perspectives et de la confiance aux jeunes afin qu’ils ne soient pas sacrifiés. Principe d’équité, la CFE-CGC demande la prise en compte des années d’études post bac afin que ceux qui arrivent plus tard sur le marché du travail ne finissent pas en déambulatoire au bureau.

Le premier ministre propose à ce stade le rachat d’une année d’étude avec une aide forfaitaire de 1000 euros par trimestre, soit une aide de 4000 euros pour une année

Cette opportunité sera ouverte pendant les cinq premières années du parcours professionnel.

Ce premier geste n’est pas suffisant pour un gouvernement qui souhaite faire des jeunes sa priorité !

La CFE-CGC attend donc une mesure sérieuse avec la possibilité de racheter 1 an pour les diplômés jusqu’à bac +3, et deux ans pour les diplômés au-delà avec une aide forfaitaire de 1 000 euros par trimestre racheté ouvert pendant les 10 premières années du parcours professionnel.

Pour la CFE-CGC ce préalable est indispensable et c’est à la lumière du dispositif définitif que nous envisagerons notre participation ou non à la journée du 10 septembre.

Communiqué confédéral du 27.08.13

Partager l'info



 


toute l’Actualité