Réaction syndicale

Retraite : la pénibilité jugée au doigt mouillé !

Communiqué confédéral du 25.01.11

25 janvier 2011

La proposition du gouvernement de tenir compte de la pénibilité pour un départ à la retraite à 60 ans est un trompe l’œil et ne touchera que trop peu de personnes.

Les candidats au départ anticipé à 60 ans devront justifier au moins de 20 % d’incapacité permanente. Les personnes atteintes entre 10 et 20 % devront respecter un certain nombre de conditions draconiennes et, en tout état de cause un taux de 10 % devra être reconnu au titre des lésions inscrites dans les nomenclatures des maladies professionnelles.

De plus, les personnes intéressées devront apporter la preuve d’une exposition pendant plus de 17 ans à des facteurs de pénibilité ! Les critères restrictifs s’ajoutent aux conditions limitatives, jusqu’à l’incohérence comme avec la pénibilité du travail de nuit qui n’est pas inscrite dans les tableaux de maladies professionnelles…

La CFE-CGC dénonce un projet bâtit en l’absence de toute concertation avec les partenaires sociaux qui n’aboutit qu’à des mesures prises au doigt mouillé dont la seule finalité est de faire des économies…

Partager l'info



 


toute l’Actualité