Réaction syndicale

Retraites : le gouvernement doit mieux faire !

Communiqué confédéral du 28.08.13

30 août 2013

Le gouvernement dit faire des JEUNES sa priorité. A la CFE-CGC nous n’avons pas le même sens des priorités !! Parce qu’il est impératif de prendre en considération les jeunes dans le dispositif par répartition sans les léser, la CFE-CGC demande la possibilité de racheter deux années d’études pour les diplômes supérieurs à Bac+3 avec une aide forfaitaire de 1000 euros par trimestre racheté et ce pendant les 10 premières années du parcours professionnel. La proposition actuelle d’un an n’est pas suffisamment incitative pour des jeunes qui aujourd’hui,à 30 ans, totalisent 10 trimestres cotisés de moins que la génération de 1950.

Le gouvernement doit mieux faire. Cette mesure ne coûte pas à la collectivité car ce sont de nouvelles rentrées d’argent dont le bénéfice interviendra dans 40 ans. C’est une occasion unique pour le gouvernement de redonner des perspectives et de la confiance ! Une occasion, à cette heure, manquée ! La CFE-CGC jugera sur le projet de loi que nous devrions avoir le 4 septembre prochain.

La CFE-CGC salue la mise en place du compte pénibilité mais se pose de nombreuses questions quant au financement. De plus la CFE-CGC déplore que seuls 10 critères de pénibilité soient retenus. Nous continuerons de nous battre pour faire reconnaître le stress comme maladie professionnelle au même titre que les risques psychosociaux. Le gouvernement a su entendre notre demande de passer d’une année de pénibilité pour 30 d’exposition à une année pour 10 et nous en prenons acte.

La CFE-CGC demande le maintien des avantages familiaux à partir du 3ème enfant et dans les règles actuelles car nous nous sommes opposés à la forfaitisation qui continuerait de paupériser un peu plus les classes moyennes fortement touchées depuis plus d’un an maintenant.

De même nous avons alerté le gouvernement sur la mise en place effective de l’égalité salariale entre les femmes et les hommes. Les lois s’enchaînent mais la situation évolue peu, or c’est bien la responsabilité du gouvernement et c’est un enjeu pour nos retraites.

Nous avons aussi souhaité travailler au plus vite sur l’emploi des seniors afin d’arrêter les massacres en fin de carrière de salariés trop nombreux qui terminent leur parcours sans emploi. Cela n’est plus acceptable. Il n’est pas possible de vouloir faire travailler les gens plus longtemps sans leur proposer de véritable parcours professionnel jusqu’à la retraite !

Nous attendons beaucoup plus que ces petits effets d’annonce. Ils ne contribuent pas à nous rassurer sur la mise en place d’une réforme à la hauteur des enjeux.

Carole Couvert Présidente de la Confédération CFE-CGC

Partager l'info



 


toute l’Actualité