Réaction syndicale

Revalorisation salariale IDE : début des négociations

25 août 2009

Longtemps attendue, la première réunion de négociation salariale s’est déroulée le 2 juin 2009, au Ministère de la Santé, en présence de la Ministre.

La réunion "relative au chantier statutaire de la catégorie B et aux conséquences statutaires du LMD" s’est tenue avec les représentants des 8 organisations syndicales représentatives : CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC, SUD, UNSA et SNCH. Thierry Amouroux, le Secrétaire Général du SNPI CFE-CGC était présent.

La revalorisation concernera l’ensemble des paramédicaux, mais devrait débuter par les infirmières, conformément aux engagements du Président de la République. Elle concerna les agents des trois fonctions publiques (hospitalière, Etat, territoriale). Mais comme la grande revalorisation salariale du mouvement infirmier de 1988, elle suivra ensuite dans le privé PSPH (FEHAP, CLCC,...), puis dans les cliniques privées (au nom de l’offre et de la demande dans une profession dont la pénurie va s’aggraver, avec un pic de départs en retraite en 2012).

Extraits du courrier signé par la Ministre Roselyne BACHELOT-NARQUIN :

"Cette deuxième phase des travaux entamés en novembre dernier sur la formation comprendra, comme j’ai eu l’occasion de le dire, deux aspects complémentaires qui nécessitent une discussion d’ensemble : la mise en œuvre du chantier inter fonction publique relatif à l’évolution des corps de catégorie B et la traduction statutaire de l’intégration des formations paramédicales au dispositif licence-master-doctorat."

"En effet, à la suite des accords du 21 février 2008, le chantier relatif à l’évolution des corps de catégorie B a été mené par le ministère de la fonction publique avec les organisations signataires. La fonction publique hospitalière devra intégrer ce dispositif en 2011 au plus tard, pour l’ensemble des personnels de catégorie B."

"Par ailleurs, la reconnaissance universitaire des formations paramédicales aura pour conséquence le passage en catégorie A des titulaires de nouveaux diplômes reconnus au niveau licence, et ceci dès 2012 pour les infirmiers. Les discussions porteront sur les conditions d’accès à ce nouveau statut pour l’ensemble des professionnels paramédicaux, y compris les professionnels actuellement en fonction."

Après les espoirs déçus sur le contenu de la formation enseigné dans les IFSI à partir de la rentrée de septembre 2009 (pas de diplôme de licence, juste une reconnaissance de grade, et surtout une baisse importante du temps de formation : moins 12 % soit 4 mois ou 570 heures) nous espérons que la Ministre ne va pas rater son oral de rattrapage avec l’ouverture aujourd’hui des revalorisations salariales !

Selon l’Observatoire des Emplois et des Métiers de la FPH, 55 % des infirmières doivent partir à la retraite d’ici 2015, avec un pic en 2012. Et ce alors que la France a déja une densité moindre (7,7 IDE pour 1.000 habitants) qu’en Allemagne (9,7) ou au Royaume-Uni (9,1) !

On forme chaque année 20.000 infirmières, mais la plupart exercent moins de cinq ans, en raison des faibles rémunérations (débuts à moins de 1500 euros net, fin de carrière à 2300 euros net), de fortes contraintes (1 WE sur 2 pendant toute la carrière, des périodes de nuit à 1 euro de l’heure), et de mauvaises conditions de travail (repos aléatoires, rappels sur les jours de congés, heures supplémentaires non payées et non récupérées). Cliquer pour plus de détails

Comment rendre la profession attractive, et fidéliser le personnel en poste ? Tel est l’enjeu de ces négociations, qui devraient durer plusieurs mois.

Partager l'info



 


toute l’Actualité