Derniers articles +++

APHP : baisse des effectifs infirmiers

En 2010, l’AP-HP a supprimé 2.000 postes, dont 1.200 emplois de soignants. En 2011, les hôpitaux de Paris ont encore perdu 300 postes d’infirmiers et 150 de cadres infirmiers. L’administration prévoit de supprimer de nouveau 1.350 postes d’infirmiers d’ici 2016.

2 mai 2012

Les effectifs rémunérés d’infirmiers diplômés d’état baissent régulièrement, de 17.148 en janvier 2010 à 16.540 en janvier 2012. Tous les groupes hospitaliers enregistrent un déficit de postes infirmier (entre 10 et 100 emplois par an). L’AP-HP compte désormais plus d’aides soignants que d’infirmiers.

Evolution des effectifs rémunérés moyens annuels 2010 – 2011 par catégorie professionnelle :
- INFIRMIERS : de 16832 en 2010 à 16537 en 2011 soit -294 postes (-1,7%)
- CADRES INFIRMIERS : de 1638 en 2010 à 1551 en 2011 soit -87 postes (-5,3%)
- CADRES SUP INFIRMIERS : de 559 en 2010 à 497 en 2011 soit -62 postes (-11,1%)
- AIDE SOIGNANTS : de 17195 en 2010 à 17047 en 2011 soit -148 postes (-0,9%)

Pour les IDE non spécialisées (-294 postes), les mises stage liées aux sorties des écoles sont restées stables sur les deux années (1450 par an) mais ces recrutements n’ont pas permis de compenser la forte augmentation du nombre de départs en disponibilité et en retraite.

L’ absence de nomination de concours cumulée avec une augmentation du nombres de départs ont entrainé une forte baisse des effectifs de cadres supérieurs de santé.

L’AP-HP prévoit d’accuentuer cette baisse de personnel infirmier dans les années à venir :
- en 2012 - 96
- en 2013 -219
- en 2014 -348
- en 2015 -337
- en 2016 -349

Dans un contexte où la surcharge de travail comme le manque de personnel se fait ressentir dans de nombreux services, on note une augmentation des erreurs médicales. Elles sont principalement traitées en interne au sein des établissements, où l’on fait la part entre le manquement professionnel personnel et ce qui imputable à une charge de travail excessive.

Le SNPI CFE-CGC conseille aux soignants d’être vigilants, en signalant préventivement les situations difficiles qui peuvent déboucher sur un incident, par une fiche d’alerte lors de chaque situation difficile, pour prévenir par écrit l’administrateur de garde, et les élus du CHSCT d’une situation dangereuse.

Les environnements favorables à la pratique (EFP) garantissent la santé, la sécurité et le bien-être du personnel, sont propices à la fourniture de soins de qualité et améliorent la motivation, la productivité et la performance des individus et des organisations en vue d’assurer une prestation de soins de qualité.

A l’inverse, le manque de personnel, de moyens, de repos et d’un cadre de travail correct peut devenir source d’erreur pour n’importe quel soignant. L’infirmière est sans cesse sur le qui-vive, parce qu’à coté des soins à faire, il faut répondre au téléphone, aux patients, aux familles, prendre des rendez-vous, chercher les résultats d’examens, brancarder, commander du matériel, aller chercher des médicaments à la pharmacie, demander au service technique de faire une intervention, envoyer du matériel en maintenance ou réparation, etc.

Le SNPI CFE-CGC incite également les infirmiers salariés qui ne l’ont pas encore fait à prendre sans tarder une assurance "responsabilité civile professionnelle" (déjà obligatoire pour les libéraux), car il est préférable de disposer de son propre avocat qu’être défendu par celui de l’établissement pour éviter, dans des litiges, les conflits d’intérêt.

Dans les prochaines semaines, nous savons que la pénurie infirmière va s’aggraver, il convient donc de réagir en professionnels pour prévenir les risques.

Si néanmoins un patient a été victime d’un accident ou d’une erreur au cours d’un soin, signe des temps, la HAS, Haute Autorité de Santé, a élaboré un guide d’accompagnement pour vous aider, le « Guide d’annonce d’un dommage associé aux soins » : http://www.syndicat-infirmier.com/G...

Plus d’informations :
- Erreurs de médicaments : règles à observer
- Responsabilite juridique de l’infirmière
- Fiche HAS sur l’administration des médicaments
- Les erreurs de medication,
- Les patients paient le prix du manque de personnel et des surcharges de travail,
- Erreurs à l’hôpital : le point de rupture est atteint,

Partager l'info



 


toute l’Actualité