Les élus ordinaux à la rencontre des infirmières

18 août 2008

Communiqué de presse du CDOI 75

Les élus du Conseil Départemental de l’Ordre Infirmier de Paris vont à la ren­contre des infir­miè­res des établissements hos­pi­ta­liers du dépar­te­ment, afin :
- d’infor­mer sur le fonc­tion­ne­ment de l’Ordre,
- d’échanger sur les grands dos­siers pro­fes­sion­nels (reconnais­sance uni­ver­si­taire LMD, coo­pé­ra­tion entre pro­fes­sion­nels de santé, réforme des études en IFSI, vali­da­tion des acquis de l’expé­rience VAE, etc.)
- d’aler­ter sur les mena­ces qui pèsent sur le décret d’actes infir­miers,
- d’écouter les préoc­cu­pa­tions de nos pairs.

Les élus du CDOI de Paris pas­sent ainsi direc­te­ment dans les ser­vi­ces des grands établissements pari­siens pour dia­lo­guer avec les col­lè­gues. Profitant du mois d’août, ils ont ainsi déjà ren­contré les infir­miè­res de LARIBOISIERE, de Fernand WIDAL, de NECKER, de SAINTE ANNE.

D’autres ren­contres sont pla­ni­fiées pour les semai­nes à venir à COCHIN, SAINT LOUIS, HOTEL DIEU, SALPETRIERE, H.E.G.P, I.M.M MONTSOURIS, I.P.P PUERICULTURE, etc. L’objec­tif est de faire le tour de tous les ser­vi­ces de tous les hôpi­taux de Paris.

Si vous sou­hai­tez que les élus ordi­naux pas­sent aussi dans votre établissement, vous pouvez contac­ter le CDOI par mail ordre.infir­mier75 @yahoo.fr, ou bien vous adres­ser direc­te­ment à un élu du Conseil (liste des élus avec leur établissement et leur ser­vice dans la colonne de droite du site http://www.conseil-de-lordre-infir­mier-de-paris.com/ :cli­quer ici

Le dépar­te­ment de Paris com­porte près de 30.000 infir­miè­res (21.076 du public, 6.192 du privé et 2.225 du libé­ral), et le Conseil Départemental de l’Ordre Infirmier de Paris com­porte 31 mem­bres titu­lai­res, élus le 24 avril 2008. Le Conseil est renou­velé par moitié tous les deux ans.

Le Bureau a été cons­ti­tué le 30 mai 2008, et depuis le Conseil Départemental se réunit une jour­née com­plète par mois (26 juin, 29 juillet, 28 août) pour avan­cer rapi­de­ment sur les dos­siers de fond, car tous les élus sont très moti­vés.

Partager l'article