Soins cadres spécial pédagogie ou circulaire DHOS ?

2 février 2009

Le 30 janvier nous avons eu la surprise de recevoir un "spécial pédagogie" supplément au numéro de décembre 2008 de la revue "soins cadres", avec pour titre "le référentiel de formation infirmière, une évolution nécessaire".

Son contenu relève plus du "journal officiel" que d’une réelle démarche journalistique, puisqu’il n’y a aucune analyse critique. A longueur de pages, on nous explique que le travail de la DHOS (direction du ministère de la santé) est formidable, sans un mot sur les critiques formulées sur ce "référentiel de formation" par les organisations professionnelles d’une part, le Ministère de l’Enseignement Supérieur d’autre part.

Il est vrai qu’une revue peut difficilement avoir du recul lorsque la "conseillère de la rédaction" est Marie-Ange Coudray... la Conseillère pédagogique nationale de la DHOS, au ministère de la santé, qui rédige justement trois pages dans ce numéro !

On peut d’ailleurs se demander s’il y a toujours des négociations en cours, avec des réunions en interministériel les 3 février et 3 mars, vu que tout semble déja réglé !

Ainsi, page 7 et 8 on peut lire "Des stages plus longs et moins nombreux... Nous orientons vers huit stages sur les six semestres, dont un de découverte du milieu professionnel au 1er semestre, et d’autres de huit semaines par la suite". Pourtant ce point a fait l’objet d’un débat lors de la réunion du 6 janvier, et rien n’est tranché !

La réalité cachée par "soins cadres" :
- le 11 décembre 2008, le référentiel de formation IDE rédigé par la DHOS et proposé lors de la réunion de validation du "groupe réingénierie" n’a pas été validé : c’est un rejet massif, car sur 22 organisations, une seule souhaitait valider le document en l’état !
Même la représentante de l’institution AP-HP a refusé de valider un document incomplet, qui n’abordait même pas les conditions de l’évaluation de la formation.
- le 6 janvier 2009, lors de la réunion de concertation interministérielle sur "l’universitarisation de la formation initiale", la DGES (Direction Générale de l’Enseignement Supérieur) a donné le coup de grâce à ce référentiel de formation "inadapté au regard du référentiel de compétences" , avec un "trop faible pourcentage de formation consacré aux cours magistraux et aux sciences fondamentales", des "enseignements dirigés dont on ignore la nature par rapport à l’enseignement magistral", et "un déficit important au niveau des bases scientifiques, surtout en biologie et pharmacologie".
- le 3 février 2009, un autre référentiel de formation devrait être proposé lors d’une nouvelle réunion de concertation interministérielle sur "l’universitarisation de la formation initiale".

La seule contribution de ce numéro à la "pédagogie" est d’être un support :
- à des débats méthodologiques pour savoir si la "formule PRAVDA" est plus adaptée que le bon viel "thèse /antithèse/ synthèse"
- à des débats éthiques sur l’indépendance de la presse, ou bien sur le devoir de réserve d’une fonctionnaire sur des négociations en cours !

Partager l'article