Vaccinations, Grippe H1N1

Vaccination H1N1 des enfants d’âge scolaire

Les enfants de moins de 10 ans peuvent avoir un vaccin sans adjuvant Panenza : le "bĂ©nĂ©fice risque" est en faveur de la vaccination. Les autres ne peuvent avoir qu’un vaccin avec adjuvant : s’ils n’ont pas de facteur de risques (insuffisance respiratoire, obĂ©sitĂ©, etc.) cela relève du libre choix des parents entre les rares complications de la grippe H1N1, et les rares effets secondaires graves d’un vaccin avec adjuvant. Voir le tableau en tĂ©lĂ©chargement.

28 novembre 2009

La vaccination des enfants en âge scolaire est fortement recommandĂ©e pour deux raisons :
- les enfants sont particulièrement touchĂ©s par le virus de la grippe A(H1N1), parfois de manière virulente :
- l’enceinte scolaire est en gĂ©nĂ©ral un lieu privilĂ©giĂ© de transmission des virus.

Leur vaccination constitue donc une mesure-barrière déterminante pour eux et pour leur entourage. C’est la raison pour laquelle le gouvernement a décidé d’avancer de 3 semaines la prise en charge des enfants en âge scolaire au titre des publics prioritaires définis par le Premier ministre. Cette campagne de vaccination a débuté le 25 novembre, de sorte que l’ensemble des enfants concernés puissent recevoir la première injection avant les vacances de Noël.

Seuls les enfants dont les parents le souhaitent seront vaccinés. La vaccination est fondée sur une démarche libre et volontaire des parents mais aussi sur l’examen par les professionnels de santé des conditions requises, et notamment des antécédents médicaux de chaque enfant.

Les parents d’élèves des Ă©coles maternelles et Ă©lĂ©mentaires pourront faire vacciner leurs enfants dans le centre de vaccination « tous publics » proche de leur domicile ; leur prĂ©sence au cĂ´tĂ© de leurs enfants paraissant souhaitable, notamment pour pouvoir s’entretenir avec les professionnels de santĂ© chargĂ©s de la vaccination.

Dans un souci de commodité, les collégiens et les lycéens se verront quant à eux proposer, durant le temps scolaire, une vaccination dans leurs établissements scolaires. Les médecins des équipes mobiles de vaccination qui interviendront dans ces établissements examineront avec eux le questionnaire médical préalablement rempli par les parents, afin de s’assurer que les antécédents médicaux de l’enfant sont compatibles avec sa vaccination. Les parents conservent la possibilité de faire vacciner leurs enfants collégiens et lycéens dans le centre de vaccination le plus proche de leur domicile

Pourquoi avoir dĂ©cidĂ© d’organiser des sĂ©ances de vaccination uniquement dans les collèges et lycĂ©es, et pas dans les Ă©coles ?

Les parents devront remplir avec précision un formulaire sur les antécédents de leur enfant, à remettre à l’équipe de vaccination. Mais il est également important qu’un échange s’instaure sur d’éventuels facteurs de risques, des contre-indications ou des éléments imprécis pour que cette équipe décide ou non de procéder à la vaccination souhaitée. Pour ce faire, il est nécessaire que les parents accompagnent leurs enfants qui ne sont pas en âge de dialoguer avec l’équipe de vaccination.

Or, les Ă©coles maternelles et Ă©lĂ©mentaires ne sont pas en mesure d’accueillir durant le temps scolaire autant de parents d’élèves pour s’entretenir ainsi avec l’équipe de vaccination, il a donc Ă©tĂ© dĂ©cidĂ© que la vaccination des enfants du primaire s’effectuerait dans les 1 080 centres « tous publics » rĂ©partis sur le territoire, en prĂ©sence d’un parent.

Les collégiens et lycéens, en revanche, sont capables d’échanger avec l’équipe de vaccination. Ils pourront donc être vaccinés dans leur établissement, s’ils sont munis de l’autorisation de leurs parents, du formulaire sur leurs antécédents médicaux et si l’entretien médical s’avère favorable.

Les parents d’enfants scolarisĂ©s Ă  l’école primaire pourront-ils se faire vacciner en mĂŞme temps qu’eux dans le centre de vaccination auquel leur domicile est rattachĂ© ?

Le Gouvernement a fixĂ© des prioritĂ©s pour planifier la vaccination progressive de la population qui souhaitera se faire vacciner. La vaccination des enfants est considĂ©rĂ©e comme prioritaire, après les populations prĂ©sentant des facteurs de risques : elle commencera donc avant celle des adultes (non atteints de pathologies particulières). Par ailleurs le « bon de vaccination » envoyĂ© aux familles recommande de se faire vacciner dans les dix jours qui suivent sa rĂ©ception. Il est donc conseillĂ© aux parents de faire vacciner leurs enfants sans attendre d’être appelĂ©s eux-mĂŞmes Ă  la vaccination, ce qui pourrait intervenir avec plusieurs semaines de dĂ©calage.

Les collĂ©giens et les lycĂ©ens que leurs parents souhaitent faire vacciner sont-ils obligĂ©s d’être vaccinĂ©s dans leur Ă©tablissement ?

Non, ils ne sont pas obligés. Leurs parents peuvent choisir de les accompagner et de les faire vacciner dans le centre auquel leur domicile est rattaché. Néanmoins le dispositif mis en place dans les collèges et lycées évite aux jeunes et à leurs parents un déplacement, en leur offrant les mêmes garanties. Cependant, les collégiens et lycéens présentant des problèmes de santé particuliers et que les parents souhaiteraient accompagner lors de la vaccination pourront se rendre dans le centre de vaccination de leur lieu de domicile.

Quand a commencĂ© la campagne de vaccination des enfants d’âge scolaire ?

Elle a commencé le 25 novembre pour les collégiens et lycéens. Pour les écoliers (écoles maternelles et élémentaires), elle commencera début décembre. Elle s’échelonnera au total sur plusieurs semaines.

Par collĂ©gien et lycĂ©en, qu’entend-on ?

Tous les élèves scolarisés dans un collège ou dans un lycée sont concernés par ce dispositif, y compris les élèves des établissements régionaux d’enseignement adapté (E.R.E.A.), des établissements d’enseignement agricole, des classes préparatoires aux grandes écoles et des classes de B.T.S.

Si mon enfant a plus de 18 ans, peut-il se faire vacciner dans son lycĂ©e ?

Oui, dès lors qu’il est bien scolarisé dans un lycée et qu’il souhaite s’y faire vacciner. Mais à la différence des lycéens mineurs, il exercera librement son choix en tant que personne majeure et ne sera pas tenu de présenter une autorisation parentale à l’équipe de vaccination. Il remplira, comme tous les adultes, un formulaire de consentement à la vaccination.

Comment les parents seront-ils informĂ©s des modalitĂ©s de la vaccination qui s’effectuera dans le collège ou le lycĂ©e de leurs enfants ?

Quelques jours avant le dĂ©but de la pĂ©riode de vaccination des enfants en âge scolaire, le chef d’établissement prĂ©viendra les parents par l’intermĂ©diaire du carnet de correspondance. Il recueillera auprès d’eux le « bon de vaccination » envoyĂ© Ă  toutes les familles par la Caisse nationale d’assurance maladie (C.N.A.M.) et le formulaire de consentement remplis par les parents pour les enfants mineurs (ou par les intĂ©ressĂ©s pour les Ă©lèves majeurs). Le formulaire dĂ»ment complĂ©tĂ© sur les antĂ©cĂ©dents mĂ©dicaux et le carnet de santĂ© seront remis directement par l’élève sous pli fermĂ© au mĂ©decin de l’équipe de vaccination.

Comment prĂ©server la confidentialitĂ© des Ă©lĂ©ments mĂ©dicaux Ă  fournir en vue de la vaccination, si celle-ci se dĂ©roule dans un collège ou un lycĂ©e ?

Tous les documents à fournir à l’équipe de vaccination seront remis par l’intermédiaire de l’élève sous pli fermé. Seuls les personnels de l’équipe de vaccination pourront ouvrir cette enveloppe. De même, les carnets de santé seront rendus aux élèves et aux familles dans une enveloppe fermée et à leur nom. Ce dispositif est déjà couramment pratiqué dans les écoles pour la vaccination des enfants ou les visites médicales et permet ainsi de garantir le respect de la confidentialité médicale.

Si un collĂ©gien ou un lycĂ©en refuse au dernier moment de se faire vacciner, que se passe-t-il ?

La vaccination ne sera pas réalisée et cette décision sera mentionnée sur le carnet de santé de l’intéressé.

Le jour de la vaccination dans un collège ou un lycĂ©e, que se passe-t-il pour l’élève s’il manque l’une des conditions requises pour sa vaccination ?

Il faut que toutes les conditions soient rĂ©unies pour que la vaccination soit rĂ©alisĂ©e : bon Ă©tat de santĂ© au vu du questionnaire mĂ©dical et dĂ©livrance des documents nĂ©cessaires. Si par exemple l’un des documents demandĂ©s n’est pas fourni, l’élève ne sera pas vaccinĂ©.

Un enfant malade le jour de la vaccination sera-t-il vaccinĂ© ?

C’est le médecin de l’équipe qui constatera si l’état général de l’enfant, le jour de la vaccination, est compatible avec celle-ci. Si ce n’est pas le cas, la vaccination ne sera pas réalisée et pourra être reportée, le cas échéant.

Qui va procĂ©der Ă  la vaccination dans les collèges et les lycĂ©es ?

Ce sont des « Ă©quipes mobiles de vaccination » (E.M.V.) qui procèderont Ă  la rĂ©alisation des vaccinations dans les Ă©tablissements scolaires. Ces Ă©quipes sont constituĂ©es d’un mĂ©decin et d’un(e) ou plusieurs infirmiers(ères) suivant le nombre d’élèves Ă  vacciner. _ Les personnels de santĂ© de l’Education nationale sont invitĂ©s Ă  en faire partie. Le mĂ©decin recevra l’élève, vĂ©rifiera l’existence de l’ensemble des documents nĂ©cessaires et s’assurera que l’état de santĂ© de l’élève lui permet de recevoir la vaccination. Celle-ci sera effectuĂ©e par l’infirmier(ère). L’ensemble des documents sera ensuite remis Ă  l’élève (carnet de santĂ©, certificat de vaccination, ...).

Plus de dĂ©tails :
- Grippe H1N1 : situation au 24 novembre 2009
- Allergies "graves" au vaccin H1N1 de GSK au Canada
- Grippe H1N1 : Une femme vaccinĂ©e perd son bĂ©bĂ©
- Vaccin H1N1 sans adjuvant Panenza disponible
- H1N1 : 91 effets indĂ©sirables sur 100.000 vaccinations
- Vaccination H1N1 : les soignants en otages
- Guillain-BarrĂ© signalĂ© en France après une vaccination H1N1
- Centres de vaccination H1N1 : victoire infirmière !
- Vaccin H1N1 sans adjuvant rĂ©servĂ© Ă  l’élite en Allemagne !
- Vaccin H1N1 : oĂą est la notice ?
- H1N1 : immunitĂ© juridique des laboratoires !
- Grippe H1N1 : questions rĂ©ponses
- Grippe H1N1 : halte Ă  la dĂ©sinformation !
- Vaccin H1N1 : RĂ©sultats de la consultation auprès des infirmières de France
- Grippe H1N1 : ce qu’il faut savoir !
- Vaccin H1N1 : la circulaire Hortefeux est inacceptable !
- Mon employeur peut-il m’obliger Ă  me vacciner contre la grippe H1N1 ?
- Vaccination H1N1 : "consentement Ă©clairĂ©" indispensable !
- Vaccination H1N1 : mĂ©fiance des infirmières
- Vaccination antigrippale par les IDE sans prescription mĂ©dicale
- Vaccination H1N1 : refus des infirmières anglaises

Document(s) joint(s) Ă  l'article

Tableau vaccin H1N1 enfants (7.4 ko)

Partager l'info



 


toute l’ActualitĂ©