Vaccinations, Grippe H1N1

Centres de vaccination H1N1 : victoire infirmière !

Le 07.09.09, le SNPI CFE-CGC a dénoncé les conditions d’organisations de ces centres, qui relevaient de la médecine vétérinaire. L’avis du Conseil National de l’Ordre des Infirmiers formulé le 24.09.09 qui relevait aussi ces problèmes éthiques et déontologiques a amené le HCSP a recadrer les choses pour donner raison aux infirmières.

28 novembre 2009

Le 20 octobre 2009, le Haut Conseil de la santé publique a rendu un « avis relatif aux mesures d’hygiène pour la réalisation de la vaccination antigrippale A(H1N1)v présentée en flacon multidose (Pandemrix®) » qui corrige la circulaire ministérielle du 21 août : L’injection vaccinale doit être réalisée immédiatement et par le même opérateur.

Le 7 septembre 2009, le SNPI CFE-CGC a dénoncé la circulaire du 21 août 2009 cosignée par les ministres Brice HORTEFEUX et Roselyne BACHELOT, dont la fiche 5 consacrée au fonctionnement interne des centres de vaccination qui notifie qu’un agent prépare l’injection, qu’un second procède à l’injection, et qu’un troisième (personnel administratif) rédige la fiche de traçabilité.

Ce processus industriel de travail sur un "chaîne de vaccination" est inadmissible pour un acte soignant, car c’est contraire aux règles de bonnes pratiques et aux recommandations professionnelles. Dans un établissement de soins, c’est obligatoirement la même personne qui réalise les trois étapes, pour des évidences de sécurité et qualité des soins. Multiplier les intervenants, c’est multiplier les risques, et diluer les responsabilités.

Suite de la position du syndicat des infirmières, et texte de la circulaire : http://www.syndicat-infirmier.com/V...

Résumé de la position ordinale du 24.09.09 :

L’ONI ne cautionne pas la planification logistique de la vaccination telle qu’elle est prévue actuellement dans la circulaire du 21 août 2009, et notamment :
- Le manque de lisibilité des missions de l’infirmier intégré dans un vocable générique de « autres paramédicaux » qui est source de confusion pour l’organisation des soins, tant au sein des centres de vaccination, qu’au sein des équipes mobiles.
- Le choix de scinder la préparation du vaccin entre plusieurs intervenants, impliquant, de fait, que celui qui prépare n’est pas celui qui injecte.
- Le choix du Ministère de la Santé et des Sports de faire appel pour cette campagne aux étudiants en soins infirmiers de 3ème année dans le cadre d’un stage de 4 mois sous la responsabilité d’un infirmier.

Détails : http://www.syndicat-infirmier.com/V...

Avis du HCSP du 20.10.09 : http://www.hcsp.fr/docspdf/avisrapp...

Le Haut Conseil de la santé publique rappelle l’intérêt du respect de précautions d’hygiène lors de la manipulation de flacons multidose afin de contrôler un éventuel risque infectieux. Des recommandations de bonnes pratiques de préparation et d’administration des médicaments sont par ailleurs publiées et entrent dans le cadre de la réglementation et les bonnes pratiques relatives aux soins infirmiers.

Le vaccin antigrippal A(H1N1)v, actuellement mis à disposition des établissements de santé (vaccin GSK Pandemrix®) mi-octobre 2009 pour la vaccination des professionnels de santé, est une présentation multidose (10 doses) qui nécessite une opération préalable de reconstitution pour ajouter l’adjuvant, selon une méthodologie rappelée par l’Afssaps.

La trousse mise à disposition des établissements comprend :
- le flacon contenant l’adjuvant (« émulsion »),
- le flacon contenant l’antigène vaccinal (« suspension »),
- une seringue de 5 ml,
- une aiguille 18 G,
- 10 seringues pré-serties avec une aiguille 23 G de 25 mm.

La réalisation de cette vaccination est organisée par chaque établissement et fait intervenir des professionnels de santé dont il faut s’assurer soit de l’expérience, soit qu’il leur est mis à disposition les informations nécessaires à la bonne réalisation de ces actes.

La première étape consiste à reconstituer le mélange vaccinal. Celle-ci doit respecter les étapes suivantes :
- Effectuer une friction des mains avec un produit hydro-alcoolique.
- Vérifier que les deux composants du vaccin, l’émulsion et la suspension, sont à température ambiante ; agiter les flacons et les inspecter visuellement afin de détecter la présence de particules étrangères ou d’altération de l’aspect physique. Si l’un ou l’autre des cas est observé, jeter les flacons.
- Désinfecter les bouchons des deux flacons avec une compresse imbibée d’antiseptique de préférence alcoolique ou d’alcool à 70°4.
- Prendre la seringue de 5 ml et une aiguille 18 G.
- Prélever le contenu du flacon (environ 2,5 ml) contenant l’émulsion (adjuvant) dans sa totalité et l’injecter dans le flacon (2,5 ml) contenant la suspension (antigène).
- Evacuer la seringue et l’aiguille dans le collecteur à objets piquants coupants tranchants (OPCT) répondant à la norme AFNOR NFX 30-500.
- Agiter le flacon. Une fois mélangé, le vaccin est une émulsion blanchâtre. En cas d’aspect modifié, jeter le flacon (agitation douce pour permettre le mélange, mais sans excès pour éviter la formation de mousse).
- Inscrire l’heure et la date de reconstitution du flacon. Conserver le vaccin au maximum pendant 24 heures à une température ne dépassant pas les 25°C ; il correspond à 10 doses de vaccin.

Pour l’injection du vaccin, les recommandations sont les suivantes :
- Effectuer une friction des mains avec un produit hydro-alcoolique.
- Enfiler une paire de gants à usage unique non stérile.
- Désinfecter la région deltoïdienne avec une compresse imbibée d’antiseptique cutané de préférence alcoolique.
- Avant de prélever les 0,5 ml de la solution vaccinale du flacon dans la seringue à injecter, bien agiter le flacon pour homogénéiser la préparation (agitation douce sans excès pour éviter la formation de mousse), puis vérifier visuellement la présence de particules étrangères ou d’altération de l’aspect physique du produit. Si l’un ou l’autre cas est observé, jeter le flacon.
- Désinfecter le bouchon avec une compresse imbibée d’antiseptique de préférence alcoolique ou d’alcool à 70°.
- Prélever le volume nécessaire à la vaccination (0,5 ml) à l’aide de la seringue pré-sertie d’une aiguille 23 G.
- Préparer la dose vaccinale dans la seringue d’injection strictement immédiatement avant cette injection.
- Ne pas recapuchonner 5 cette aiguille avant l’injection vaccinale.
- L’injection vaccinale doit être réalisée immédiatement et par le même opérateur.
- Injecter le vaccin par voie intramusculaire en piquant perpendiculairement au plan cutané.
- Evacuer la seringue et l’aiguille dans le collecteur à OPCT.
- Enlever les gants et les jeter dans la poubelle puis effectuer une friction des mains avec un produit hydro-alcoolique.

Cette procédure est à répéter pour toutes les étapes (agitation du flacon, vérification de l’intégrité de la solution, hygiène des mains, …) à chaque administration d’une dose vaccinale. La traçabilité de cette opération de vaccination doit être assurée en temps réel.

Pour la vaccination réalisée en centres de vaccination dédiés, le Haut Conseil de la santé publique recommande que des fiches techniques illustrées soient mises à disposition pour assurer une sensibilisation de tous les acteurs en charge de la réalisation pratique de ces vaccinations et qu’une formation ad hoc des utilisateurs soit assurée au préalable.

Avis produit par la « Commission spécialisée Sécurité des patients : infections nosocomiales et autres évènements indésirables liés aux soins et aux pratiques » du Haut Conseil de la santé publique

http://www.wikio.fr/video/1922693

Plus de détails :
- Vaccination H1N1 des enfants d’âge scolaire
- Grippe H1N1 : situation au 24 novembre 2009
- Allergies "graves" au vaccin H1N1 de GSK au Canada
- Grippe H1N1 : Une femme vaccinée perd son bébé
- Vaccin H1N1 sans adjuvant Panenza disponible
- H1N1 : 91 effets indésirables sur 100.000 vaccinations
- Vaccination H1N1 : les soignants en otages
- Guillain-Barré signalé en France après une vaccination H1N1
- Centres de vaccination H1N1 : victoire infirmière !
- Vaccin H1N1 sans adjuvant réservé à l’élite en Allemagne !
- Vaccin H1N1 : où est la notice ?
- H1N1 : immunité juridique des laboratoires !
- Grippe H1N1 : questions réponses
- Grippe H1N1 : halte à la désinformation !
- Vaccin H1N1 : Résultats de la consultation auprès des infirmières de France
- Grippe H1N1 : ce qu’il faut savoir !
- Vaccin H1N1 : la circulaire Hortefeux est inacceptable !
- Mon employeur peut-il m’obliger à me vacciner contre la grippe H1N1 ?
- Vaccination H1N1 : "consentement éclairé" indispensable !
- Vaccination H1N1 : méfiance des infirmières
- Vaccination antigrippale par les IDE sans prescription médicale
- Vaccination H1N1 : refus des infirmières anglaises

Document(s) joint(s) à l'article

HCSP 20.10.09 (115.8 ko)

Partager l'info



 


toute l’Actualité